HaitiWebdo

HaitiWebdo Semaine du dimanche 7 au samedi 12 janvier 2013

Haïti-Conjoncture : Quand la justice s’invite chez Jean-Bertrand Aristide


vendredi 25 janvier 2013

P-au-P, 14 janv. 2013 [AlterPresse] --- Le début de la semaine présageait de l’agitation avec le dossier de l’audition de Jean-Bertrand Aristide par le commissaire du Gouvernement Lucmane Delille.

Finalement, le commissaire Delille a été obligé de se rendre à la résidence privée de l’ancien président. Véritable démonstration de puissance du baron de Tabarre, disent certaines.

La commémoration du troisième anniversaire du tremblement de terre du 12 janvier a favorisé une trêve. Le bilan des trois ans n’est pas pour autant reluisant.

Après le recueillement, vient le temps du carnaval.

Port-au-Prince a eu sa première journée d’exercices pré-carnavalesques. Les bandes à pied étaient sur le béton, le dimanche 13 janvier.

Aristide auditionné chez lui…dossier transféré en instruction

Après l’audition obligée de l’ex-président Jean-Bertrand Aristide à son domicile par le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Port-au-Prince, le 9 janvier 2013, ce dernier promet de transférer le dossier au cabinet d’instruction.

Aux abords du parquet de Port-au-Prince et de la résidence de l’ancien Chef d’Etat, la tension était palpable avec la présence de ses partisans.

Après ce « précédent », le citoyen haïtien ou la citoyenne haïtienne ne doit-il/elle pas se demander qui a auditionné qui le 9 janvier 2013 ?

12 janvier 2013, les tentes sont encore là

Les fanfaronnades, les coups de satisfecit donnés par le pouvoir, n’ont pas empêché les tentes, encore bien présentes, de dire « nous sommes les témoins de la catastrophe ».

Avec ces tentes, Port-au-Prince s’est réveillée calme, dans le recueillement, circulation et activités commerciales au ralenti, malgré l’arrêté présidentiel précisant que le 12 janvier 2013 n’est pas férié.

Une cérémonie officielle a été organisée au palais national dans la matinée. Le président Joseph Michel Martelly a pris la parole en présence des officiels et des corps diplomatiques et consulaires.

« A la mémoire de nos frères et sœurs victimes du 12 janvier 2010, nous prenons l’engagement pour de meilleurs lendemains. Tenez bon, demain sera plus beau » a déclaré le chef de l’État.

Faut-il bien analyser la situation d’aujourd’hui pour pouvoir vraiment espérer de meilleurs lendemains ?

Carnaval de chansons et de tirs

Le 13 janvier 2013 est le premier jour des exercices pré-carnavalesques 2013. Dans les quartiers généraux des bandes à pieds, les répétitions, les dernières touches sont en train d’être mises pour préparer la première « betonnade ».

Couleurs, déguisements, maracas…tout est prêt. On est sur pied de carnaval. La journée de recueillement à nos chers disparus du 12 janvier 2010 est passée. La vie continue.

En même temps, panique dans les quartiers de Delmas 2, du Bel Air, de Morne Marinette et de la Rue Saint-Martin. Les populations assistent à un concert de détonations d’armes automatiques.

Environ 200 agents de la Pnh, suivis par des soldats de la mission des Nations Unies de stabilisation en Haïti (Minustah) opèrent.

Une centaine de citoyens et de citoyennes sont interpellés. Parmi eux, des évadés de prison dont un certain « Ti Junior » qui serait condamné dans le dossier de l’assassinat du publiciste François Latour.

Déclaration d’impôts sur internet, disponible en Haïti

Les contribuables haïtiens et haïtiennes seront en mesure, dans les jours à venir, de déclarer leurs impôts via internet. Déclarations définitives d’impôts et remplissage de formulaire de quitus fiscal peuvent désormais être faits en ligne.

Le service « e-déclaration » a été lancé le 10 janvier 2013 par le ministère de l’économie et des finances (Mef) et la direction générale des impôts (Dgi).

Vers une loi contre le blanchiment de capitaux et le financement terroriste

Le premier ministre Laurent Lamothe, la ministre des finances Marie Carmelle Jean-Marie, le président du sénat Dieuseul Simon Desras et le président de la commission finances du sénat Jocelerme Privert ont lancé, à Port-au-Prince le vendredi 11 janvier 2013, un atelier sur « l’ « avant-projet de loi sanctionnant le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ».

L’entrée de cette loi dans la législation haïtienne évitera que le pays figure sur une liste noire des pays discrédités ne pouvant pas effectuer des transactions financières sur le plan international.

Enfin une sépulture pour Damaël D’Haïti

Les funérailles de l’étudiant de la faculté de droit et des sciences économiques (Fdse), Damaël D’Haiti - assassiné par le policier Maccéus Pierre-Paul - ont été finalement chantées le 11 janvier 2013 au parc du souvenir.

Il a trouvé la mort dans l’enceinte même de l’établissement, le 10 novembre 2012.

Les autorités, étudiants des deux universités, que fréquentait D’Haïti, ont été présents aux côtés des parents et amis de l’étudiant assassiné.

D’Haïti étudiait les sciences économiques à la Fdse et l’agronomie à l’université épiscopale d’Haïti (Uneph).

Le 29 décembre 2012, l’autopsie du cadavre a été finalement réalisée.

Maintenant, les parents et les étudiants, étudiantes de l’Ueh et de l’Uneph attendent les résultats de l’instruction de la juge d’instruction Mimose A. Janvier. [efd kft rc apr 14/01/2013 12:25]