Dépêches

Haïti-Justice : Des avocats contre l’usage privé de la présidence de la république


mardi 8 janvier 2013

P-au-P, 8 janv. 2013 [AlterPresse] --- Une sommation a été adressée au président de la république, Michel Joseph Martelly, et à la fondation Rose et Blanc, dirigée par son épouse, Sophia Saint-Rémy Martelly, de verser au trésor public, dans un délai de 3 jours francs, l’intégralité des fonds générés par le concert du 28 décembre 2012 à Altos de Chavon en République Dominicaine.

Le chef de l’État a chanté en duo avec l’artiste espagnol Julio Iglesias lors de ce spectacle réalisé au profit de sa fondation privée, mise en place bien avant son accession à la présidence.

Par cette sommation, produite par l’avocat André Michel, le citoyen Newton St Juste (lui aussi avocat), « proteste contre l’usage privé fait de la Présidence de la République » dans le cadre de ce concert.

Il s’agit, selon l’avocat, d’une « atteinte gravissime » à la morale publique et à la « tradition républicaine ».

La publicité pour l’événement avait précisé que « les productions Georges Nader présente Julio Iglesias en concert, au profit de la fondation rose et blanc du couple présidentiel ». Il n’a pas été mentionné la participation du chef de l’État comme artiste invité.

« La fonction de président de la république est incompatible avec celle de chanteur vedette de Sweet Micky, […] la confusion de ces deux fonctions est inacceptable du point de vue du droit public et entraine une situation de suspicion légitime de corruption au préjudice de l’État Haïtien », lit-on dans la sommation.

Contactés par AlterPresse sur l’arrivée à destination de la sommation, l’avocat et son client ont confirmé que l’huissier porteur de l’acte l’a remis aux concernés et qu’il est à la phase d’enregistrement à la direction générale des impôts (Dgi).

En se référant au principe qui fait de la République d’Haïti la propriété de tous ses citoyens et citoyennes, le requérant St Juste par le biais de son avocat Me Michel estime que « le président de la république ne saurait avoir le droit et n’a pas le droit d’utiliser sa fonction au bénéfice d’une fondation dirigée par sa femme ».

Une première dénonciation de Newton St Juste contre la famille présidentielle pour « usurpation de titre ou fonction et association de malfaiteurs » a été classée sans suite par le commissaire après l’audition de l’accusateur le 24 août 2012.

Entre-temps, un autre citoyen, Janin Léonidas, intente une action au correctionnel contre l’épouse du chef de l’État et son fils, Olivier Martelly, pour usurpation de fonction.

Mes. Newton Louis St Juste, André Michel, Mario Joseph et Jacceus Joseph sont les avocats de Léonidas dans ce dossier. [efd kft apr 8/01/2013 9:05]