Dépêches

Haïti- Médias : Appel à la vigilance pour la préservation de la liberté de la presse


mardi 25 septembre 2012

P-au-P, 25 sept. 2012 [AlterPresse] --- Déplorant la récente arrestation de trois (3) journalistes du quotidien ‘’Le Nouvelliste’’ , le jeudi 20 septembre 2012, dans l’exercice de leur fonction, l’association nationale des médias haïtiens (Anmh) invite les professionnelles et les professionnels des médias à rester vigilantes et vigilants pour la protection de la liberté d’expression.

« Nous devons redoubler de vigilance pour préserver les acquis démocratiques et les espaces de liberté qu’ensemble, nous avons conquis », soutient l’Anmh.

Natacha Bazelais, Jean Marc Hervé Abélard, Jeanty Junior Augustin ont été arrêtés au carrefour de Gérald Bataille (au nord-est de la capitale) le 20 septembre, au moment où ils filmaient une scène d’accident qui a coûté la vie à 2 personnes (dont une femme) et fait plusieurs blessés.

Cette arrestation a eu lieu sur l’ordre du juge de paix Arnel Dimanche, qui voulait arbitrairement interdire les journalistes de capturer son image et exiger la restitution de tout segment d’image, dans lequel il apparaîtrait.

« Quand il est arrivé sur la scène, il ne s’est pas identifié (…) (et il a déclaré) Donnez-moi la caméra pour effacer l’image », rapporte l’un des journalistes victimes de l’abus de pouvoir caractérisé, rejoint par AlterPresse.

Tout en étant « sidérée » de qui s’est passé, l’association nationale des médias haïtiens juge « grossière et anachronique » cette attitude du juge Dimanche, qui s’est avéré un « abus de pouvoir ».

L’Anmh convie les journalistes « victimes à porter plainte contre ce magistrat et les policiers qui ont exercé des brutalités gratuites contre eux ».

Les journalistes interpellés ont passé environ 4 heures d’horloge à être soumis au pouvoir de ces policiers qui sont supposés représenter des auxiliaires de la justice.

« Cela arrive à trois journalistes d’une institution (Le Nouvelliste). Mais tous les journalistes font le même travail. De fait, c’est la presse en générale qui est attaquée », déplore le même confrère contacté par AlterPresse.

C’est un geste qui rappelle la fameuse formule « taisez-vous », employée par le president Joseph Michel Martelly le mercredi 27 juillet 2011, pour s’adresser à la presse, lors du lancement d’un journal touristique “Magic Haïti”, dans le cadre du lancement d’une semaine touristique (25 – 29 juillet 2011) que la présidence haïtienne avait décrétée [srh kft rc apr 25/09/2012 10:22]