Perspectives

Haïti-Édition : C3 Group, des livres en prolongement de l’actualité


jeudi 7 juin 2012

Par Gotson Pierre

P-au-P., 7 juin 2012 [AlterPresse] --- Une ligne d’éditions consacrée exclusivement à des thèmes d’actualité. Cela manquait au paysage livresque haïtien et C3 Group l’a fait.

Huit livres publiés en un an, depuis le fameux « 100% Préval », sorti en mai 2011, au moment même où l’ancien chef d’État René Préval s’apprêtait à passer le pouvoir à son successeur Michel Martelly.

Cet ouvrage collectif, réunissant des témoignages et analyses de personnalités diverses qui ont côtoyé Préval, a eu un vif succès, au point qu’il a été réédité.

Fred Brutus, directeur des éditions C3 Group, marque alors son terrain. Il s’agit de consigner des réflexions à chaud sur les personnalités et les questions qui occupent le haut du pavé. Une manière de dire attention ! aux preneurs de décisions et que l’histoire s’écrit au présent.

Depuis, le cap est maintenu et la formule consacrée. Sept ouvrages ont suivi, dont « Les 100 premiers jours de Martelly » au pouvoir.

Cet autre ouvrage collectif dresse un bilan pluriel des 3 premiers mois d’exercice du pouvoir de Martelly, en laissant la parole à des observateurs de tous bords, issus des milieux politiques, de l’université et de la presse.

Entre critiques, réserves, questionnements et approbations, le pouvoir Martelly s’inscrit dans une perspective construite qui incite à la réflexion.

Une autre démarche est de donner à des élus la possibilité d’exposer leur vision et de s’exprimer sur leurs actions. Dans cette ligne, deux livres : « Le devoir de servir », de l’ancien sénateur Youri Latortue, et « Les mots en vrai », de l’ancien sénateur Joseph Lambert.

La parution de ces livres a accompagné la fin de mandat, au début de mai dernier, des deux ténors controversés du parlement.

D’autre part, des problématiques d’actualité retiennent l’attention des responsables des éditions C3 Group. On notera le livre collectif qui cristallise le débat sur l’épineuse question de « L’amendement de la constitution de 1987 », sous la direction de Fritz Dorvillier.

De même, « Refondre la chaine de l’industrie textile en Ayiti », de Jean Poincy, vice-recteur aux affaires académiques de l’Université d’Etat d’Haïti (Ueh), aborde un thème crucial, alors que le modèle des Zones Franches est présenté par des secteurs dominants comme la planche de salut de l’économie haïtienne.

Les éditions C3 Group font également écho à des préoccupations locales ou régionales, objets de réflexions immédiates et appuyées. « Gonaives, moteur de l’Artibonite », sous la direction de Jean-Euphèle Milcé, se situe dans cette dynamique.

Dans la même veine également, le dernier né de ces éditions, « Ennery et les collectivités territoriales dans le développement national », du député Cholzer Chancy, sera en signature ce 7 juin à la foire annuelle « Livres en folie ».

Voilà un beau panorama de publications de C3 Group, qui vient de boucler un an de production, sur une base d’autonomie totale, tient à souligner Fred Brutus.

Ne pas lâcher prise et continuer à alimenter l’actualité d’interventions structurées, constitue un premier défi. Le contexte de l’édition en Haïti, on le sait, ne favorise pas ce genre d’initiative. Morosité économique et lectorat limité.

Autre défi : percée médiatique. Car les médias constituent un lieu privilégié de débat sur l’actualité. Comprendra-t-on que ce genre d’ouvrage, sans considération de la valeur des interventions qu’il charrie, peut représenter un réel support aux débats ?

Bien entendu, il appartiendra aux critiques de dégager librement la pertinence ou l’inconsistance des réflexions, en regard des grandes priorités nationales et dans la dynamique vivifiante de la construction démocratique. [gp apr 7/6/2011 09 :00]