Documents

Haïti / mai 2002

La société civile se mobilise pour la defense des droits des citoyens


mardi 7 mai 2002

NDLR - Prise de position du Centre Å’cuménique des Droits Humains (CEDH) qui jette un regard critique sur quelques événements du début du mois de mai en soulignant des initiatives de mobilisation auxquelles il apporte son appui. Document daté du 7 mai 2002 et portant la signature de Jean-Claude Bajeux.

Le Centre œcuménique des Droits Humains a noté avec satisfaction trois initiatives de la société civile qui dénotent que les citoyens de ce pays commencent à comprendre la nécessité de s’unir et de se mobiliser pour la défense de leurs droits.

1- Protestation de la corporation des avocats.

La première de ces initiatives vient du Barreau de Port-au-Prince et de l’Amicale des Juristes qui ont demandé aux avocats du pays de s’abstenir, le mardi 7 mai, de travailler ce jour-là , pour protester contre les abus, de plus en plus fréquents, dont se rendent coupables les autorités judiciaires du pays, en particulier dans le refus de libérer des citoyens en garde à vue, malgré des décisions par les juges responsables de ces cas.

Les membres du barreau se réfèrent plus précisément aux circostances qui ont entouré la dernière arrestation de l’ex-général Avril et le transfert à Saint-Marc de son cas, pour répondre d’une nouvelle accusation liée au massacre de Piatre. Ce transfert a causé la fuite du juge d’Instruction Kesner Noel avec sa famille aux Etats-Unis .Me Noel a alors fait etat de menaces dont il aurait été victime pour l’obl ;iger à participer à la fabrication de ce cas qui auraient participé à cette affaire l’ont depuis lors catégoriquement nié Cependant, malgré la gravité de ce cas, mettant en jeu l’intégrité et la liberté d’un citoyen, nulle enquête n’a été ouverte.

Or. cette enquête est absolement nécessaire, car si les faits rapportés par le juge d’instruction s’avéraient fondés, nous serions en face d’une perversion de la loi utilisées pour persécuter un citoyens en fabriquant contre lui un cas, comme cela avit lieu dans les régimes d’apartheid en Afrique du Sud et aux Etas-Unis, et généralement parlant, dans tous les pays de dictature.

2.-L’usine d’assemblage de Ouanaminthe.

Plusieurs associations font circuler une demande de signatures pour demander des
éclaircissements sur l’installation près de Ouanaminthe d’une usine d’assemblage, dans des circonstances et selon des procédures particulièrement suspectes. Il serait sain et bon, dans ce cas, comme d’ailleurs dans le cas de Saint-Marc, que le parlement organise une enquête et des débats largement ouverts au public dont c’est le droit le plus entier
de savoir ce qui se passe.

Le CEDH s’étonne qu’une affaire aussi importante que l’installation de zones franches a proximité de la frontiêre, ait été exécutée sans l’existence d’une loi sur les zones franches, sans un débat au Parlement, sans débat public, maintenant au contraire la nation dans l’ignorance des raisons et circonstances qui ont motivé cette initiative là , et sans que la population paysanne locale ait été prévenue et avertie.

3.-Deux jours en blanc, pour la prière et la réflexion.

Enfin, ce sont les Eglises, protestantes et catholiques qui, sous la signature de Mgr Hubert Constant, évêque de Fort-Liberté et Pauris Jean-Baptiste ont diffusé un appel pour que deux jours, le samedi 11 mai et le dimanche 12 mai soient consacrés a la reflexion et la priere autour de la crise grave dans laquelle le pays se trouve plongé depuis pres de cinq ans.

Ils proposent les thémes de méditation et de prédication suivants :
1.-La Paix et la Sécurité.
2.-Vérité et Justice.
3.-Honnêteté et droiture dans les affaires publiques.

Les Eglises suggèrent, en outre, que pendant ces deux jours de culte public et de prières, les fidèles utilisent des vêtements blancs.

Les responsables religieux pensent que cette initiative répond au souhait de tous " de voir le pays entier sortir du marasme dangereux dans lequel il s’est enlisé".

Le Centre œcuménique ne peut qu’appuyer ces trois initiatives qui vont dans le sens d’un combat qui est le sien depuis sa fondation et correspond aux aspirations profondes du pays tout entier..

Jean-Claude Bajeux
7 mai 2002