Dépêches

Haïti-Coopération : l’Ecosoc se félicite de sa mission qu’il qualifie d’ « utile »


vendredi 25 mai 2012

P-au-P, 25 mai 2012 [AlterPresse] --- Le groupe consultatif spécial du Conseil économique et social des Nations Unies (Ecosoc) qualifie « d’utile » sa visite de 4 jours en Haïti qui a pris fin le 24 mai.

Le groupe est composé d’ambassadeurs auprès des Nations Unies, dont un ambassadeur haïtien et de 11 autres de pays dits amis d’Haïti : Brésil, France, Bénin, Salvador, Pérou, Chili, Espagne, Etats-Unis d’Amérique, Bahamas, Canada, Trinité et Tobago.

A l’occasion de sa visite, le groupe a rencontré le Président de la république, Michel Martelly et quelques ministres, le mercredi 23 mai ; « une rencontre de courtoisie qui s’est terminée par une séance de travail de deux heures », a indiqué l’ambassadeur Gilles Rivard, représentant permanent adjoint de la mission permanente du Canada auprès des Nations Unies à New York, lors à une conférence de presse bilan à Port-au-Prince.

Pour Gilles Rivard, cette réunion a permis « des échanges extrêmement utiles sur les vues du gouvernement. Une excellente occasion de saisir le pouls à la fois du président et une partie de son équipe ministérielle ».

Les thèmes chers au président Martelly, à savoir l’Etat de droit, l’économie, l’éducation, l’environnement, l’énergie, ont été abordées, ainsi que les « élections (à réaliser bientôt) qui ont été brièvement soulevées ». Le mois de novembre a été mentionné comme date possible d’organisation des prochaines élections sénatoriales et municipales mais « sans plus de détails ».

La délégation de l’Ecosoc a aussi eu des discussions avec le parlement (sénateurs et députés) et des « échanges fructueux » avec la nouvelle ministre de la planification et de la coopération externe (Mpce), madame Josépha Gauthier.

Une rencontre a eu lieu également avec la Mission des Nations Unies pour la stabilisation (Minustah) qui, selon Rivard, « assure la stabilisation et la mise en place d’un certain nombre d’objectifs fondamentaux pour la relance d’Haïti ».

Une séance de travail avec les membres du G12 dont la Banque Mondiale, le Fonds monétaire international, l’union européenne, la Banque interamericaine de développement et certains pays, a été organisée.

Des représentants du secteur privé, parmi lesquels des responsables de la chambre de commerce et d’industrie et des membres de la société civile ont discuté avec le groupe consultatif durant son séjour.

En attendant le rapport final public du 8 juillet 2012 de ce groupe consultatif à l’Ecosoc, l’ambassadeur Rivard croit que « la relance économique doit marcher de pair avec l’Etat de droit, la bonne gouvernance, etc. Haïti doit se créer un environnement favorable a l’investissement. »

« Ce message a été passé au président et à ses ministres » précise le diplomate [efd kft gp apr 25/05/2012 9 :50]