Espace Femmes

Haïti-Genre : De jeunes bras féminins pour le marché du travail


vendredi 11 mai 2012

P-au-P, 11 mai 2012 [AlterPresse] --- « 1 000 adolescentes âgées entre 17 et 20 ans vont pouvoir bénéficier d’une formation technique non-traditionnelle pour faciliter leur insertion sur le marché du travail », annonce la Banque Mondiale (Bm) dans un communiqué parvenu à AlterPresse.

Cette activité de formation a été annoncée à l’occasion d’une journée de conférences et de débats organisés le 9 mai aux fins de la présentation de l’initiative pour Haiti.

Avec pour public cible prioritaire des adolescentes de quartiers défavorisés, la formation « sera dispensée en deux phases. 500 jeunes filles seront formées en 2012 et 500 en 2013 ».

Dans des centres de formations certifiés, les jeunes filles suivront des cours les formant à la vie professionnelle tels « éthique de travail, confiance en soi, bonnes pratiques de comportement dans un environnement professionnel ». Les frais de transport et autres associés à la formation seront couverts par les organisateurs.

Après cette formation, qui « prendra en compte les besoins des employeurs partenaires de l’Initiative », les bénéficiaires seront reçus en stage « idéalement considéré comme une première étape à l’emploi ».

Le communiqué ne précise pas si ces jeunes filles pourront avoir accès à des emplois durables et décents avec cette formation.

Alexandre V. Abrantes, envoyé spécial de la Banque mondiale en Haïti, croit que « l’enseignement technique est un aspect essentiel du développement du capital humain en Haïti. Il est à la croisée des chemins des défis de l’emploi et de la croissance du pays dans les cinq prochaines années et au-delà ».

Le chef de cabinet de la ministre à la condition féminine et aux droits des femmes, Sheyla Durandisse, soutient que le programme « intègre les dimensions communautaires, éducatives et professionnelles afin de prendre en compte l’ensemble des défis auxquels les jeunes filles haïtiennes doivent faire face pour améliorer durablement leur situation sociale et économique ».

La Bm, dans son programme Initiative pour les adolescentes, vise à faire la promotion de l’autonomie économique de 12 000 jeunes filles et jeunes femmes dans huit pays, dont Haiti.

Les partenaires de la Banque mondiale pour l’Initiative sont la Fondation Nike et les Gouvernements des pays tels : Afghanistan, Australie, Danemark, Jordanie, Libéria, Népal, Norvège, République démocratique populaire lao, Royaume-Uni, Rwanda, Sud-Soudan et Suède, selon le communiqué.

Lancé au Libéria en 2008 dans le cadre du plan d’action pour la parité hommes-femmes du groupe de la Banque mondiale, ce programme est doté actuellement « d’un financement de 22 millions de dollars [et] est déjà présente en Afghanistan, en Jordanie, au Libéria, au Népal, en République démocratique populaire lao, au Rwanda et au Sud-Soudan ». [efd apr 11/05/2012 11 :10]