A travers Haiti

Haïti - Artibonite : La Dinepa renforce les capacités des acteurs qui interviennent dans le traitement d’eau à domicile


lundi 7 mai 2012

Correspondance Mergenat Exalus

Gonaïves (Haïti), 7 mai 2012 [AlterPresse] --- Une trentaine de personnes, travaillant dans le secteur de l’eau, ont suivi un atelier de formation organisé aux Gonaïves (a 171 km au nord de Port-au-Prince) les 2, 3 et 4 mai 2012 par la direction nationale de l’eau potable et d’assainissement (Dinepa), a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Cette session de formation vise à renforcer les connaissances des actrices et acteurs en vue de leur permettre d’offrir un service de qualité aux communautés qu’ils auront à desservir dans le cadre du programme de traitement d’eau à domicile (Ted) de la Dinepa dans le département de l’Artibonite, indique la spécialiste, Myriam Léandre.

Les participantes et participants ont été formés sur le contrôle de la qualité de l’eau, les techniques de filtration de l’eau, les techniques de chloration, le dosage à respecter et l’utilisation d’autres produits, comme l’aquatab et le pur.

Au cours de l’atelier, différents appareils de filtration d’eau ont été présentés par la consultante de centre de contrôle et de prévention des maladies (sigle anglais Cdc) en Haïti, Danièle Lantagne.

Elle en a profité pour donner des explications détaillées sur leur mode de fonctionnement, leur mode d’entretien et leur durée de vie.

Quelle que soit la couleur de l’eau, on peut la filtrer pour la rendre consommable. Il suffit d’utiliser un filtre adapté à la qualité de l’eau, souligne Lantagne.

L’atelier de formation du 2 au 4 mai 2012, dans le chef-lieu du département de l’Artibonite, a été aussi une occasion pour les participantes et participants d’effectuer une visite dans un laboratoire de contrôle de qualité d’eau, qui se trouve au local de l’office régional de l’eau potable et d’assainissement (Orepa) aux Gonaïves.

Des tests de contrôle ou d’analyse d’eau y ont alors été réalisés, en vue de déterminer la présence ou l’absence des bactéries contaminant l’eau ou vectrices des maladies.

Le programme de traitement d’eau à domicile de la Dinepa est un projet à court et à moyen terme, financé par le Centre de contrôle et la prévention des maladies, révèle la spécialiste de traitement d’eau à domicile de la Dinepa, Myriam Léandre, qui n’a pas été en mesure de préciser le montant.

Le financement de Cdc permettra à la Dinepa de former et de mettre en activité plus de deux-cent-cinquante (250) techniciennes et techniciens municipaux dans les différentes communes du pays, ajoute-t-elle.

Chaque commune sera dotée de deux techniciens, qui travailleront en accord avec les membres du comité d’adduction d’eau potable de la communauté (Caepa) en charge de la gestion d’eau dans les communautés.

Des réservoirs d’eau potable seront installés dans les différents centres de santé du pays, toujours grâce au financement du centre de contrôle et la prévention des maladies, annonce egalement la spécialiste.

Issus des différentes communes et sections communales de l’Artibonite, les participantes et participants à l’atelier de début mai 2012 sont, pour la plupart, des responsables de station de traitement d’eau (HYDROPUR), des responsables de Caepa, des représentants d’organisations internationales œuvrant dans l’eau potable. [me kft rc apr 07/05/2012 10:30]