Dépêches

Haïti-Justice : Un conseiller politique de la présidence en garde à vue, après l’assassinat d’une personne à la frontière


lundi 23 avril 2012

P-au-p, 23 avril 2012 [AlterPresse] ---- Le dossier de Calixte Valentin, conseiller politique du président de la république d’Haïti, soupçonné d’implication dans l’assassinat, le mercredi 18 avril 2012, de Octanol Dérissaint, perpétré à Fonds Parisien (communauté frontalière à une cinquantaine de km à l’est de la capitale), est transféré au cabinet d’instruction, apprend AlterPresse.

« Nous avons déjà recueilli les témoignages des parents de la victime. Le dossier est déjà transféré au cabinet d’instruction pour les suites nécessaires », souligne le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de la Croix-des-Bouquets (municipalité au nord-est de Port-au-Prince), Mario Beauvoir.

Un juge d’instruction s’occupe du dossier, fait t-il savoir, précisant que Valentin est l’un des suspects dans le meurtre d’Octanol Dérissaint.

La présidence affirme suspendre temporairement un de ses conseillers, [Calixte Valentin] pour faciliter l’enquête sur l’incident de Fonds Parisien, dans une note transmise à la presse.

Se disant très concernée par l’implication présumée de son conseiller Calixte Valentin dans cette affaire, la présidence de la république « espère que la lumière sera faite autour des circonstances entourant ce malheureux incident, survenu après des échanges de tirs ».

« Soucieuse du respect de la vie humaine et de l’instauration d’un État de droit dans le pays, la présidence de la république lance un appel au calme à la population de Fonds Parisien en général et à la famille de la victime en particulier », selon la note.

La présidence déclare également encourager « le recours au dialogue et à la justice pour la résolution de différends, ceci dans le respect des libertés individuelles et de l’État de droit ». [emb kft rc 23/04/2012 14:45]