A travers Haiti

Haïti-Logement : Cent quatre-vingt mille maisons pour l’Artibonite, le Sud et le Plateau Central, annoncent des organisations internationales


jeudi 5 avril 2012

Mise à jour, 10 avril 2011 : Le projet dont il est question dans cet article est entouré de confusion et suscite des doutes, selon une mini-investigation conduite par AlterPresse, à lire à l’adresse http://www.alterpresse.org/spip.php?article12667. Les précisions obtenues montrent qu’il s’agit une initiative qui a été peut-être mal conçue et qui pourrait même se révéler dangereuse pour le pays.

Correspondance Mergenat Exalus

Gonaïves, 5 avril 2012 [AlterPresse] --- Environ 180 mille maisons en bois seront construites dans les 15 communes du département de l’Artibonite (Nord) et certaines régions des départements du Sud et Plateau Central (Est/Nord-est) par Wood for Haïti et Fondation amour de dieu en action (Fada), apprend l’agence en ligne alterpresse.

Pour matérialiser ce projet, une rencontre a été organisée en début de semaine entre les responsables des organisations et les éventuels bénéficiaires, une soixantaine vivant aux Gonaïves, à l’auditorium du Lycée bicentenaire, au nord de la ville.

Le responsable de la Fondation amour de Dieu en action (Fada), Osner Clarilus, a annoncé que les travaux débuteront officiellement aux Gonaïves au cours de ce mois d’avril avec la construction d’abord de 30 maisons qui auront chacune trois (3) chambres à coucher avec cuisine et toilette hygiénique.

Les familles qui en bénéficieront doivent posséder légalement au moins un terrain, a précisé Clarilus.

Dans le cadre de l’exécution de ce projet, des hôpitaux, des centres de formation professionnelle et des industries seront implantés dans les départements concernés, prévoient les initiateurs.

Ce projet sera financé par les fondations Bill Clinton et Georges Bush et une organisation internationale dénommée Wilees pour un montant estimé à plus de 2 milliards de dollars américains (US $ 1.00 = 42.00 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes aujourd’hui).

De leur côté, les éventuels bénéficiaires interrogés par AlterPresse déclarent accueillir favorablement ce projet visant à améliorer leurs conditions de vie.

Certains d’entre eux affirment avoir abandonné la capitale haïtienne, Port-au-Prince, pour s’installer dans l’Artibonite suite au séisme dévastateur du 12 janvier 2010.

Ils souhaitent que les responsables de la Fada et Wood for Haïti tiennent leurs promesses, car beaucoup d’annonces faites depuis le séisme n’ont jamais été concrétisées et, bien souvent, la montagne n’a accouché que d’une souris.

Selon Osner Clarilus, dans les départements qui bénéficieront de ce projet, des dizaines d’ingénieurs, de contremaitres et de charpentiers sont en train de recevoir une formation qui les aidera à fournir un travail impeccable lors de l’exécution du projet. [me kft gp apr 05/04/2012 11:20]