A travers Haiti

Haïti-Manifestation : Belladère en ébullition pour de meilleures infrastructures


lundi 2 avril 2012

Correspondance Ronel Odatte

Hinche, 2 avril 2012 [AlterPresse] --- Toutes les activités sont paralysées à Belladère (bas Plateau Central - Est) et la ville connait une rare ébullition depuis plusieurs jours en raison d’un mouvement de protestation jaillie pour réclamer la réhabilitation du tronçon de route Lascahobas/Belladère et l’électrification de la cité frontalière (avec la Rép. Dominicaine).

Le commerce ne fonctionne pas y compris le service de la douane. Des groupes de jeunes en colère ont dressé des barricades, utilisant parfois de vieilles carcasses de voitures. C’est le cas à l’entrée de Pernal où les protestataires ont installé un châssis de camion sur le pont Rondevert afin d’empêcher le passage des marchandises d’un point à un autre.

« Nous avons vu des commerçantes se plaindre de ne pouvoir retourner chez elles puisqu’aucun déplacement n’est possible pour le moment », témoigne Jocelyn Petit Homme, un militant du Mouvement paysan de Papaye (Mpp).

Des centaines de commerçantes et commerçants venant des départements de l’Ouest, de l’Artibonite et du Centre fréquentent deux fois par semaine, lundi et vendredi, le marché dominicain de la ville d’Elias Pina en passant par Belladère.

Mais, depuis les soubresauts inquiétants, ils sont cloitrés à la frontière.

Malgré la présence des forces de l’ordre, les protestataires ont pu organiser samedi 31 mars à plusieurs reprises de violentes manifestations, lançant des bouteilles et des pierres en direction des édifices.

Le vendredi 30 mars une rencontre a été tenue entre le directeur général du Centre national des équipements (Cne), Yves Germain, et les manifestants pour dégager un compromis, mais sans succès.

Les protestataires réclament du responsable du Cne la réhabilitation immédiate de la route Belladére /Lascahobas et le retour de l’électricité dans les foyers, autrement il n’y aura jamais de paix, préviennent-ils.

Samedi, le directeur du Cne a tenté une seconde fois de calmer la situation. Résultat : sa voiture a été saccagée et son arme confisquée par des manifestants.

Par ailleurs, la route Mirebalais / Hinche est, elle aussi, bloquée par des individus pour les mêmes motifs, particulièrement au niveau de Savanette, une localité de Thomonde. [ro apr 02/04/2012 12 :30]