A travers Haiti

Haiti : L’anti refondation ou les attentes bafouées de la reconstruction nationale


jeudi 29 mars 2012

Par Jesi Chancy Manigat

Coordonnatrice de la revue Rencontre, du Cresfed [1]

Texte de preesentation du numéro 24-25

Soumis à AlterPresse

La Table Ronde du numéro 24 - 25 de Rencontre avait réuni un juriste marxiste et un économiste d’option libérale, pour aller au-delà des impacts du tremblement de terre –phénomène amplement débattu dans le numéro précédent–, et débattre des principaux défis de la reconstruction nationale.

Toujours dans la rubrique Histoire Immédiate et Inachevée, comme pour expliquer le non-lieu de la refondation, une déviance politique qui ne susciterait aucune réaction citoyenne crédible est indexée comme défaillance des acteurs à la crise de gouvernance. Une analyse géopolitique du processus d’intégration économique dans les relations Haïti - République Dominicaine nous est présentée. De même, un diagnostic incisif des velléités d’intégration de notre diaspora au développement d’Haïti est effectué sans complaisance. Deux autres paramètres stratégiques de la reconstruction sont traités : le cadre légal et le secteur agricole. Et pour mettre en exergue le caractère inachevé de cette page de notre histoire immédiate, trois facettes de la dimension humaine de la reconstruction disséquées.

Pour parachever ce survol du règne de l’anti refondation, une bibliographie partielle de la problématique est soumi-se à l’appréciation de notre lectorat, pour susciter une plus large appréhen-sion des at-tentes bafouées du mouve-ment social haïtien en la matière.

L’évolution de deux enjeux de relèvement sont traités dans la rubrique Économie : les PME et le capital hu-main.

Monde et Société pose, sur l’échiquier national, la rationalité rentière du comportement de nos élites et la responsabilité de l’État dans l’organisation des élections. Sur l’échiquier international, est consigné le rôle historique assumé par Haïti dans la reconnaissance de l’État palestinien. L’Amérique latine occupe la première place sur l’échiquier régional, avec, d’une part, les leçons à tirer de la démystification de la « bonne » versus la « mauvaise » gauche, et, d’autre part, un plaidoyer pour de nouvelles relations à construire avec Haïti –autres que l’opportune participation à l’occupation onusienne.

Comme contribution à la mise en garde contre le retour au statu quo ante 1986, la Page Retrouvée publie la Lettre à Duvalier dont l’auteur, Jacques Stephen Alexis, modèle d’intransigeante honnêteté révolutionnaire, est présenté par son camarade Gérard Pierre-Char-les.

Culture : Entre succès et détresse, au regard de l’état du livre en Haïti, les auteurs d’ici et de la diaspora y sont reconnus, en particulier Lyonel Trouillot. Hommage posthume est rendu à la dramaturge Jacqueline Scott-Lemoine et l’actrice Farah Ménard.

Des contributions majeures de Jean-Claude Bajeux et Jean-Richard Laforest sur des questions vitales de la vie nationale sont archivées dans Notre Cité. De Port-au-Prince à Montréal en passant par San Juan, d’éminentes plumes saluent le départ précoce de ces deux protagonistes des luttes émancipatrices du peuple haïtien. Sur les traces des implications citoyennes juvéniles, les dossiers de l’Union des étudiants haïtiens (UNEH) attestent du niveau d’engagement politique du mouvement estudiantin des années 1960 contre la dictature de François Duvalier ; le constat, 50 ans après fait par l’UEH est flagrant.

La section réservée à la Condition Féminine fait valoir la voix des féministes de la Coordination nationale de plaidoyer pour les droits des femmes (CONAP) qui, deux ans après, continuent de réclamer un mémorial aux victimes du tremblement de terre et proposent un autre modèle de reconstruction. De plus, confrontées à l’anti refondation, Kayfanm et SOFA s’insurgent contre la marchandisation de la violence faite aux femmes.

Dans ce numéro, la Problématique du Sport aborde le dossier du sport des handicapés et paie tribu au mécène Patrice Millet.

Comme à l’accoutumée, cette publication comporte une section Info-CRES-FED / FGPC –l’événement le plus significatif de la période reste et demeure la conférence-débat-exposition sur la dictature des Duvalier. À l’affiche également un inventaire des Publications du CRESFED et de la FGPC et l’Index des quatre derniers numéros de la revue.

Nous avons dédicacé ce numéro au Trésor national Azor et dédié à la mémoire des peintres Lazard et Valcin II dont certaines des œuvres servent d’illustrations.