A travers Haiti

Haïti-Carnaval : Quand c’est fini…

Bilan partiel, 1 mort et 130 blessés, mais aussi au moins 5 personnes tuées dans des accidents
mercredi 22 février 2012

Correspondance Joseph Serizier

Cayes, 22 fév. 2012 [AlterPresse] --- Jusqu’à cette matinée du mercredi 22 février (7h30) le groupe T-vice était encore dans les rues des Cayes (200 km au sud de Port-au-Prince), qui ont organisé pour la première fois le carnaval national haïtien (19-21 fév.), a constaté AlterPresse.

Le groupe créait encore l’animation pour ses nombreux fans apparemment insatiables. Ce qui a paralysé la circulation des véhicules et a contrarié d’autres personnes qui voulaient se rendre à leurs activités coutumières.

Des carnavaliers d’un air fatigué expriment leurs satisfactions sur le déroulement de cet événement culturel organisé pour la première fois dans une ville de province, sans incident majeur.

Un premier bilan partiel fait état d’un mort et 130 blessés sur le parcours du carnaval. Mais, des accidents enregistrés dans la région durant les festivités auraient fait au moins 5 morts et plusieurs blessés, selon des informations communiquées à AlterPresse.

Plus d’une centaine d’arrestations ont été effectuées et des armes à feu confisquées, selon la police, qui n’a pas encore foruni de bilan définitif.

L’ex-député des Cayes, Jean David Génesté (Enseignant), qui commentait l’événement dans la presse, a déclaré que ce carnaval a offert une chance de plus au département du Sud afin de « vendre ses valeurs culturelles, historiques et touristiques ».

Selon lui, c’était « un exercice difficile mais réussi » pour les Cayes.

Toutefois, Génesté estime qu’il reste beaucoup à faire dans la mise en place des infrastructures nécessaires visant à développer l’industrie touristique au profit du développement économique de la région.

Déjà, au deuxième jour du carnaval, au cours d’une conférence de presse conjointe, le président Michel Martelly, le maire des Cayes, Pierre Yvon Chery, et des membres du comité organisateur se sont tous félicités de la réussite, ont-ils dit, des festivités organisées dans la 3ème ville du pays.

Martelly a souligné qu’il a fallu peu de temps pour mettre en œuvre le projet suite à la décision prise en décembre dernier.

Anticipant le mécontentement des milliers d’acteurs du carnaval de Port-au-Prince, cette année orphelins d’une manifestation culturelle jugée incontournable, le chef de l’Etat a promis un « carnaval des fleurs » en juillet prochain à la capitale.

L’un des représentants des Cayes au sein du comité du carnaval, Georges Elie, demande au président de faire du département du sud une zone prioritaire dans le cadre des grands axes du programme de son gouvernement.

Elie a cite entre autres la concrétisation des projets de construction du port et de l’aéroport international du Sud.

En marge de cette conférence, le comité du carnaval a promis de fournir sous peu le rapport financier des activités.

Des milliers de visiteurs (haitiens et étrangers) sont en train de quitter la ville ce mercredi 22 février avec l’espoir d’y revenir.

Harry Staco (Cayes), Charles Diky (Département du Nord) témoignent de leur joie et félicitent les autorités pour avoir choisi les Cayes comme siège de cette édition du carnaval, plus grand spectacle populaire en Haiti.

De nombreux jeunes qui étaient en camp carnavalesque eux aussi laissent la métropole du Sud avec un sentiment de satisfaction. [js gp apr 22/02/2012 11 :00]