A travers Haiti

Haïti-Carnaval : Les Cayes, plus grande scène de la Caraïbe


mardi 21 février 2012

Correspondance Joseph Serizier

Cayes, 21 fév. 2012 [AlterPresse] --- Les Cayes, à 200 km au sud de Port-au-Prince, se sont transformées en la plus grande scène de la Caraïbe, durant le carnaval que cette ville accueille pour la première fois du 19 au 21 février.

Une plus grande affluence a été constatée durant la deuxième journée, alors que la ville explosait déjà, parvenant difficilement à contenir des dizaines de milliers de carnavaliers qui ont fait le déplacement.

Le deuxième jour gras, plus animé, a été également beaucoup mieux organisé que le premier. Le défilé culturel s’est ébranlé en début d’après-midi et a permis de mettre en valeur les potentialités culturelles du département du Sud, a constaté AlterPresse.

Une variation de couleurs vives, des représentations de différentes ressources touristiques et historiques de la zone ont été remarquées, tandis que la musique des bandes à pied, des chorégraphies, des déguisements marquant les diverses périodes de l’hisoire d’Haiti (Indiens – Esclaves - Affranchis), ont animé le spectacle.

Les différents chars allégoriques sur lesquels étaient montés des rois et des reines en tenue d’élégance ont mis en exergue les atraits culturels, touristiques, historiques et économiques du pays en général et du grand Sud en particulier.

Parmi les 11 chars allégoriques, un des plus remarquables est celui de la présidence, qui représente Haïti à cheval et les axes de la politique gouvernementale (Etat de Droit – Energie – Emploi – Éducation – Environnement).

Le char de la mairie des Cayes, qui a également attiré l’attention, fait la promotion des sites touristiques de la région.

Les 18 groupes musicaux à tendances variées ont performé sur tout le parcours. T-vice, Djakout #1, Barikad crew, Brothers Possee, Boukmann Eksperyans, Racine Mapou de Azor, font partie des formations qui ont créé beaucoup d’ambance.

L’équipe présidentielle portant des T-shirts de couleur jaune, avec en tete le chef de l’État, Michel Martelly (ancien chanteur), a accueilli avec enthosiasme chacun des orchestres, depuis le stand présidentiel au boulevard des quatre chemins.

Comme lors de la première journée, le président a quelques fois laissé son stand pour rejoindre les musiciens de certains groupes.

Sur le char de Dyakout #1, Martelly a amusé la foule, mais a aussi lancé des slogans à ses adversaires politiques, comme le « sa k pa kontan, anbake » (traduction approximative : tant pis pour ceux qui ne sont pas contents).

En même temps il a été donné d’entendre que Martelly gardera le pouvoir pour 10 ans, qu’il ait ou non une ou plusieurs nationalités étrangères, ce qui est interdit par la constitution.

Sur le char et dans la foule, des voix ont également scandé : « à vie ! ».

Martelly a félicité et remercié le comité d’organisation du carnaval ainsi que les cayens pour leur dévouement et leur savoir-faire.

Le dispositif de sécurité mis en place par la Police Nationale d’Haïti a été maintenu et plus d’une soixantaine d’arrestations ont déjà été effectuées, a appris AlterPresse de source policière.

Quelques accidents de la circulation sont rapportés ainsi que le naufrage d’une barque en provenance de la localité de Flamands (Cavaillon, 20 kms au nord des Cayes), qui a fait deux morts.

Avec 5 personnes à bord, l’embarcation se dirigeait vers la ville des Cayes où les passagers souhaitaient prendre part aux festivités.

D’autre part, une personne dont l’identité n’a pas été révélée et qui se trouvait à bord d’un bateau-hôtel accosté dans la rade des Cayes est décédée dans un centre hospitalier de la ville suite à un malaise, selon des informations confiées à AlterPresse. [js gp apr 21/02/2012 12 :00]