A travers Haiti

Haiti-Santé : Vers la construction d’un hôpital départemental aux Gonaïves


mercredi 15 février 2012

Correspondance Mergenat Exalus

Gonaïves (Haïti), 15 févr. 2012 [AlterPresse] --- L’hôpital de la Providence des Gonaïves, détruit lors du passage des ouragans Hannah et Ike en 2008, sera bientôt reconstruit, selon le directeur général du ministère de la santé publique et de la population (Mspp), le docteur Gabriel Timothée, annonçant pour le mois de septembre 2012, le début des travaux.

En vue de trouver la meilleure façon de démarrer le processus de cette reconstruction, une importante rencontre s’est déroulée, à la fin de la semaine écoulée, au local de la mairie des Gonaïves entre les différents acteurs concernés, dont le Mspp, l’Agence canadienne de développement international (Acdi), et le ministère des travaux publics, transports et communications (Mtptc).

La rencontre a été l’occasion pour les acteurs d’établir un calendrier d’activités permettant d’abord le nivellement et la clôture très bientôt du terrain qui logera le futur hôpital universitaire départemental de l’Artibonite.

Cet hôpital sera reconstruit sur un espace de 20 carreaux de terre à Morne Blanc (route bassin), au nord de la ville des Gonaïves. Cette zone est à l’abri des inondations et risques sismiques selon une étude technique réalisée dans le cadre des travaux.

Un appel d’offre international sera lancé en juin 2012 pour trouver une firme de construction, fait savoir Dr. Timothée.

L’hôpital de 200 lits vise à améliorer l’accès aux services de santé spécialisés pour les enfants, les femmes et les hommes dans le département de l’Artibonite.

La structure de soins de santé servira de modèle à reproduire dans les autres départements du pays qui ont des structures sanitaires très anciennes, poursuit Timothée.

Le projet de reconstruction de l’hôpital "La Providence" des Gonaïves est financé par l’Acdi à hauteur de 26 millions 479 mille dollars américains (US $ 1.00 =42.00 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes) qui sont déjà disponibles, indique t-il ajoutant que le bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets (Unops) est l’agence d’exécution de ce projet.

La mairie des Gonaïves doit signer un contrat avec une firme canadienne qui sera chargée de faire la conception des travaux d’infrastructures périphériques de l’hôpital, à savoir : l’alimentation en eau potable, l’énergie électrique, la construction des routes et la gestion des déchets.

Ces travaux seront financés par l’État haïtien.

La direction nationale de l’eau potable et de l’assainissement (Dinepa), l’Électricité d’Haïti (Edh) et le Mtptc travaillent déjà sur des documents, lesquels seront analysés par la firme en question.

La cérémonie de pose de la première pierre de cet hôpital avait eu lieu depuis environ 1 an (en 2011). Cependant, les travaux véritables tardaient à démarrer.

L’État haïtien a pris du temps pour satisfaire une demande du Canada en ce qui concerne l’arpentage, le bornage et la déclaration d’utilité publique du terrain devant accueillir la construction du bâtiment, reconnait Timothée.

Le principal centre hospitalier public des Gonaïves a été détruit lors du passage des intempéries en 2008.

Depuis cette date, la population reçoit les soins dans une structure sanitaire de fortune, appelée hôpital de secours, mise sur pied par les autorités sanitaires pour répondre aux urgences post-inondations.

Depuis son installation dans un entrepôt d’une ancienne organisation non gouvernementale (Ong) à Gattereau, une zone non inondable de la ville,
cette structure sanitaire - qui fait face à des difficultés de toutes sortes - parvient difficilement à répondre aux besoins. [me kft apr 15/02/2012 12:20]