A travers Haiti

Haïti-Justice : 14 condamnations et 1 libération dans les premières assises criminelles à Hinche pour 2012


vendredi 27 janvier 2012

Correspondance - Ronel Odatte

Hinche (Haïti), 27 janv. 2012 [AlterPresse] --- 14 prévenus ont été condamnés, une femme a été libérée, tandis que 2 cas ont été renvoyés, sur les 17 cas d’accusation entendus durant les premières assises criminelles de 2012, déroulées du 16 au 23 janvier à Hinche (chef-lieu du département du Centre, au nord-est de la capitale), selon les informations recueillies par l’agence en ligne AlterPresse.

Les juges du tribunal de première instance dans la juridiction de Hinche ont siégé, à l’occasion, en audience criminelle sans assistance de jury.

Les faits reprochés aux accusés sont, entre autres, association de malfaiteurs, tentative d’assassinat, viol, vol à main armée et assassinat.

Les condamnations prononcées varient entre 3 à 10 ans de prison et des travaux forcés.

" Le déroulement de cette première session d’assises criminelles sans assistance de jury, pour 2012, témoigne de la bonne marche de la juridiction de Hinche", se félicite le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Hinche, Noé Massillon Pierre-Louis.

Le chef de la poursuite pénale près le tribunal de la première instance de Hinche fait l’éloge également du savoir-faire et de la compétence des autorités judiciaires départementales pour faire bouger la juridiction.

Plus de 56% des détenus sont condamnés dans la juridiction de Hinche, où la détention préventive prolongée est combattue, fait savoir le commissaire Pierre-Louis.

« Je vais me battre pour que tout le monde puisse vivre dans la paix et la tranquillité. Nous devons travailler ensemble pour tenir le banditisme en échec », tente d’assurer le commissaire du gouvernement de Hinche.

Au regard des lois haïtiennes, les assises criminelles doivent être organisées périodiquement, une ou deux fois par an, pour juger les personnes accusées de crimes. Elles siègent avec ou sans assistance de jury. Pour toutes les affaires criminelles, autres que les crimes de sang, la cour d’assises siège sans assistance de jury.

En dépit de la réalisation de ces assises, la question de la surpopulation carcérale est loin d’être résolue.

A Hinche, deux cent trois (203) détenus sont entassés dans quatre petites chambres et rien n’indique que la nouvelle prison sera achevée dans un avenir proche.

Les délinquants ou les personnes condamnées ne doivent pas se sentir à l’aise, comme s’ils étaient dans un lieu de loisir, et l’on ne doit pas s’attendre à une prison de standard international, de l’avis de Noé Massillon Pierre-Louis.

Toutefois, reconnaissant que la prison actuelle n’est pas non plus un centre de réhabilitation, le parquet de Hinche annonce la mise en œuvre de travaux en vue de doter la juridiction du département du Centre d’un meilleur centre carcéral. [ro kft rc apr 27/01/2012 11:00]