HaitiWebdo

HaitiWebdo - Semaine du 16 au 22 octobre 2011


Haïti-Conille-Martelly : Quel gouvernement pour quel changement ?


samedi 22 octobre 2011

P-au-P, 22 oct. 2011 [AlterPresse] --- Vers le changement ? Vers quel changement ? Après cinq mois d’attente, le pays a finalement été doté, au cours de la semaine du 16 au 22 octobre, d’un nouveau gouvernement ayant à sa tête le médecin Garry Conille, ancien collaborateur de Bill Clinton à la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haiti (CIRH). Le premier ministre Conille ainsi que tous la plupart des ministres ont eté investallés dans leur poste respectif.

Pour une énième fois, le président Michel Joseph Martelly (renforcé par Garry Conille) promet monts et merveilles au peuple haitien. Création d’emplois, croissance économique annuelle de 9%, accès gratuit à l’école… Ces promesses pourront-elles se matérialiser ?

Fauteuils de ministères

Après l’investiture de Garry Conille, mardi 18 octobre, au Palais national, comme nouveau chef de gouvernement, et son installation mercredi à la Primature, la plupart des membres du nouveau cabinet ministériel ont été aussi installés mercredi et jeudi, tantôt par le président Martelly tantôt par le premier mimistre Gary Conille ou par les deux.

Chaque ministre, au cours de son installation, s’engage à contribuer à la concrétisation des promesses de campagne du chef de l’État, renouvellées par le chef de gouvernement dans sa déclaration de politique générale.

Gary Conille, pour sa part, a qualifié son équipe de gouvernement du renouveau et de la renaissance haïtienne. Le premier ministre et les ministres s’évertueront à mettre en œuvre les chantiers prioritaires du chef d’Etat, conscients de l’obligation de performance et de résultat immédiats, a assuré Conille. « Nous avons l’impérieux devoir d’apporter des réponses aux attentes de la population », a-t-il déclaré.

Le député Arnel Bellizaire dans le collimateur de la justice

Dans une correspondance adressée au président de la Chambre basse, Sorel Jacinthe, le jeudi 20 octobre, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince a sollicité une autorisation pour qu’il puisse auditionner le député Arnel Bélizaire (Veye Yo / Delmas/Tabarre). Dans cette correspondance, Félix Léger a précisé que sa décision concerne des députés qui, a-t-il dit, sont « des évadé de prison ».

Cette mesure fait suite à une mise en garde, la semaine précédente, du chef de l’État Michel Martelly, qui avait déclaré que des repris de justice s’étaient réfugiés au parlement.

Il avait tenu ces propos dans le cadre de sa réaction en rapport a une prise de gueule qu’il avait eu avec le député Bélizaire au palais présidentiel. Ce dernier a fait savoir que le président lui aurait adressé des injures et proféré des menaces à son encontre.

Les Forces Armées réhabilitées avant 18 novembre

Le président Michel Martelly et le ministre de l’Intérieur, des Collectivités territoriales et de la Défense nationale, Thierry Mayard Paul, ont annoncé, le mercredi 19 octobre, la publication avant le 18 novembre de l’arrêté présidentiel portant le rétablissement des Forces armées d’Haïti dans le journal officiel, Le Moniteur.

« C’est un engagement pris lors de ma campagne de mettre sur pied une deuxième force nationale de sécurité. C’est vrai que je n’avais pas indiqué clairement le nom, mais en tant que premier garant des institutions et au regard de la constitution, j’ai le droit de restaurer l’Armée », a déclaré Martelly.

Pour Thierry Mayard Paul, cette force est appelée à « sécuriser les frontières d’Haïti, combattre les trafics illégaux et permettre à l’Etat de percevoir plus de taxes sur les frontières du pays. »

Le sénateur Youri Latortue plaide pour une Armée plus professionnelle

Le sénateur Youri Latortue (AAA/Artibonite) estime que « la reconstitution des Forces Armées d’Haïti nécessite un cadre légal qui tient compte des lois sur les règlements généraux de l’armée, la loi sur le personnel de l’armée, et enfin la loi sur la justice militaire ». Il souligne que « la restauration de cette force publique prévue par la constitution doit être faite de manière méthodique et ordonnée. »

Les Forces Armées d’Haïti, responsables de nombreux coups d’État et répressions sanglantes, ont été dissoutes par l’ex-président Jean-Bertrand Aristide en 1995.

Martelly et les partis politiques

Le président Michel Martelly s’est entretenu mercredi 19 octobre avec une trentaine de responsables de partis politiques dans l’objectif d’explorer la possibilité d’un regroupement de ces formations politiques par tendance.

Si des participants à la réunion saluent la démarche du chef de l’Etat, d’autres comme le coordonnateur de l’Organisation du peuple en lutte, Sauveur Pierre Etienne, s’interrogent sur une telle démarche.

Martelly appelle à l’unité pour une Haïti prospère

À l’occasion de la commémoration, lundi 17 octobre, du 205e anniversaire de l’assassinat de l’empereur Jean-Jacques Dessalines, père fondateur de la nation, le président Michel Martelly a appelé à l’unité de tous les Haitiens.

« C’est seulement dans l’Union qui fait la force que nous pouvons sortir Haïti de son état actuel », a déclaré Martelly, en marge d’une cérémonie à Dessalines dans l’Artibonite. « Je renouvelle mon engagement de rassembler tous les fils d’Haïti, de la même manière que Jean-Jacques Dessalines avait réuni toutes les forces du pays et même ses ennemis pour nous donner notre indépendance », a-t-il poursuivi.

500.000 cas de choléra d’ici fin 2011, selon OMS

Le nombre de personnes touchées par le choléra en Haiti pourrait augmenter à 500.000 d’ici la fin de cette année, si la tendance actuelle ne change pas, indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Si la tendance actuelle se poursuit, nous pouvons compter sur environ 75.000 cas de plus d’ici la fin de l’année, portant le total de cas à environ 500.000 depuis le début de l’épidémie », a indiqué vendredi 21 octobre Tarik Jasarevic, un des un porte-parole de l’OMS.

Le MSPP expérimente un vaccin contre le choléra

Le ministère de la santé publique et de la population (MSPP) envisage de mener une vaccination-test auprès d’une centaine de personnes contre le choléra, un an après le début de l’épidémie qui a déjà tué plus de 6 500 haïtiens.

« Le vaccin Shanchol, qui sera administré oralement aux patients, en deux doses à intervalle de six mois, a été approuvé par l’Organisation mondiale de la santé, mais il ne viendra pas remplacer la sensibilisation auprès des populations », a déclaré le Dr Gabriel Timothée, directeur général du ministère de la Santé.

Les infrastructures des camps se détériorent

Dans plusieurs camps de la capitale, l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH) se détériore de plus en plus, constatent la Direction nationale de l’eau et l’assainissement (DINEPA) et le Cluster Wash des Nations Unies.

Un dernier sondage effectué dans 626 sites hébergeant 502,008 personnes déplacées établit qu’en août, seulement 7% de la population avait un accès régulier à l’eau potable, comparativement à 48% en mars. La qualité de l’eau a perdu 14 points, passant de 62% en juillet à 48% en août. Sur un total de 12,000 latrines nécessaires, 4,579 ont été signalés fonctionnel au mois d’août.

Procès complexe contre les policiers et civils accusés dans la tuerie de la prison civile des Cayes

Le procès contre les présumés auteurs de la mort de plus d’une dizaine de prisonniers dans la prison civile des Cayes au lendemain du séisme du 12 janvier 2010, s’annonce complexe. Les audiences des assises sans assistance de jury ont débuté le mardi 18 octobre et se poursuivent dans la juridiction des Cayes dans la salle culturelle St Louis (au centre de la ville).

Au cours de ces assises spéciales le tribunal criminel devait entendre 34 personnes (policiers et civils) qui seraient impliquées dans l’affaire. Mais 21 d’entre elles sont en cavale. Parmi ces dernières, figurent l’inspecteur Olriche Cazeau, ex-commandant de l’Unité Départemental de Maintien de l’Ordre (UDMO) de la Police Nationale, et un évadé de prison réputé très dangereux (aux Cayes) connu sous le nom de Ti Mousson.

40 nouveaux enquêteurs de police spécialisés

40 policiers ont reçu, vendredi 19 octobre, lors d’une cérémonie au local de la Direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ), leurs diplômes suite à une formation spécialisée en enquête criminelle organisée pendant trois semaines.

Cette formation a été initiée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) avec le concours de la DCPJ et la police civile des Nations Unies (UNPOL).

Près de la moitié de la population haïtienne en insécurité alimentaire

Dans son dernier rapport, la Coordination nationale de sécurité alimentaire (CNSA) informe que 4.5 millions Haïtiens, soit 45% de la population sont actuellement en proie à l’insécurité alimentaire.

La situation s’était grandement améliorée en 2009, mais depuis le séisme du 12 janvier 2010, elle s’est considérablement dégradée à cause de la hausse des prix du carburant, le chômage, les crises politiques et l’épidémie de cholera, indique le responsable de la CNSA.

Des étudiants haïtiens font la promotion de la culture haitienne à Dakar

Pour commémorer les héros, des boursiers haïtiens ont organisé une foire gastronomique et culturelle en exposant les richesses d’Haïti à Dakar (Afrique) le dimanche 16 octobre, rapporte la presse sénégalaise. Cette activité s’est déroulée à la maison de la culture Douta Seck, en présence du colonel Samba Fall, coordonnateur du Projet d’accueil des étudiants haïtiens. Etait présent également le consul honoraire d’Haïti à Dakar, Carole Niasse.

163 étudiants haïtiens ont été admis dans les universités sénégalaises après le séisme du 12 janvier 2010. Récemment des informations faisaient état d’abus et d’agressions sexuels subis par les étudiantes haitiennes à Dakar.

20 octobre 2011, 10 ans du Groupe Médialternatif Entre le 20 octobre 2011, date du 10 e anniversaire du Groupe Médialternatif (GM), et le 28 janvier 2012, qui marquera le 10 e anniversaire de son agence en ligne AlterPresse, le GM met en place une série d’activités afin de souligner cette décennie.

Dans ce cadre, une nouvelle version du site institutionnel du GM (www.medialternatif.org), plus conviviale, intégrant les dernières technologies et plus représentative des diverses dimensions du Groupe, est mise en ligne à partir du 20 octobre. [sfd gp apr 22/10/2011 13:00]