Dépêches

Haïti-Politique/Genre : Un quota de 30 pour cent, préconise l’organisation "Fanm Yo La"


mercredi 7 septembre 2011

P-au-P, 07 septembre 2011 [AlterPresse] --- L’organisation "Fanm Yo La" (« les femmes sont présentes ») appelle au respect d’un quota de 30 pour cent de femmes dans tous les postes au sein de l’État, dans une conférence de presse donnée à Port-au-Prince le mardi 6 septembre 2011.

« Cela permettra à la femme de participer au changement du pays en travaillant dans l’intérêt des hommes et des femmes. La présence des femmes est importante dans les espaces de pouvoir pour l’avancement de la lutte des femmes », affirme Lisa François, directrice exécutive de Fanm Yo La, dans cette conférence à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Les femmes doivent continuer à se battre pour briser les barrières qui les empêchent de participer dans les espaces de pouvoir politique notamment à la Cour de Cassation, plus haute instance du pouvoir judiciaire, souligne François.

Fanm Yo La lance également un appel au président de la République, Michel Joseph Martelly pour la défense de la cause des femmes.

Un quota de 30 pour cent de femmes est souhaité dans l’amendement "controversé" et voté a la va-vite début mai 2011, de la Constitution de 1987, qui appelle à la participation des femmes dans la sphère politique. Cet amendement n’est pas encore effectif, puisque de nombreuses erreurs, glissées dans la version transmise à l’Exécutif de l’ancien président René Garcia Préval et publiées dans le journal officiel de la république "Le Moniteur", sont contestées par plusieurs parlementaires.

Sigle du collectif féminin haïtien pour la participation politique des femmes, Fanm Yo La est une organisation dont la mission est de lutter pour l’intégration des femmes dans les espaces de pouvoir et de décision politique. [emb kft rc apr 07/09/2011 0:48]