La Caraibe en un coup d’oeil

Catastrophe aérienne : Six ans après, la Martinique n’oublie pas


jeudi 18 août 2011

Fort-de-France, 18 aout 2011 [AlterPresse] --- L’Association des Victimes de la Catastrophe Aérienne (AVCA) du 16 août 2005, dans lequel 152 Martiniquais ont péri lors du crash d’un avion de la West Caribbean Airways dans cette île, a organisé une journée de commémoration à la mémoire des victimes.

Une plaque a été inaugurée au Lamentin à la mémoire des disparus. Ensuite, les membres de l’AVCA et leurs avocats ont fait le point sur l’évolution du dossier à l’Hôtel de Ville, dénonçant les lenteurs des procédures et les blocages auxquels ils se heurtent.

« Nous sommes en attente des compléments d’expertise portant sur l’analyse des boîtes noires durant les dernières 24 heures de vol, et sur la traduction en français de tous les documents de maintenance de l’avion. Car aujourd’hui, c’est le juge qui avait refusé ces actes qui se voit contraint de les ordonner », indique un avocat des victimes, cité par le journal France-Antilles.

« La thèse qui domine dans les expertises rendues c’est une défaillance humaine, et la surcharge de l’avion. C’est un réflexe en cas de crash d’avancer la responsabilité du pilote. Car si ce n’est pas lui, c’est la machine, et on touche alors à des enjeux financiers de multinationales », poursuit-il.

Il ajoute : « nous allons relancer le juge d’instruction pour qu’il réalise ce qu’il lui a été demandé. Quand nous aurons ces actes, ce ne sera pas terminé. Il faudra les analyser. Nous sommes toujours à la recherche de la vérité ».

Des cérémonies ont également été organisées dans les autres communes dont les familles ont été touchées par la catastrophe. [rs gp apr 18/08/2011 10 :20]