Dépêches

Haïti-Déplacés : Les sans-abris et les expulsés des camps improvisés réclament des logements décents


vendredi 10 juin 2011

P-au-P., 10 juin 2011 [AlterPresse] --- Des sans-abris et des victimes d’expulsions forcées de quelques camps de déplacés de la capitale ont manifesté ce 10 juin, dans les rues de Port-au-Prince, pour réclamer de la part des autorités des logements décents, a constaté l’agence en ligne AlterPresse.

« Nous en avons assez de vivre sous des tentes, nous voulons des logements décents » : tel est l’un des slogans qui ont été scandés par les manifestants, qui ont plaidé en faveur d’une politique de logements inclusive.

Les manifestants ont lu une correspondance adressée aux parlementaires pour leur demander d’adopter une loi sur le logement.

Ils réclament, entre autres, de l’exécutif, la mise en application de l’article 22 de la constitution du 29 mars 1987 qui fait obligation à l’Etat d’assurer le respect du droit au logement de tout un chacun.

Par ailleurs, les déplacés et expulsés dénoncent les expulsions forcées auxquelles 1 camp sur 4 est confronté près de 17 mois après le terrible séisme du 12 janvier 2010, qui a laissé plus d’un million de personnes sans abris.

« Les expulsions forcées rentrent dans un large plan exécuté par l’actuelle administration », dénonce Sanon Reyneld, membre de la Force d’action et de réflexion sur la question de logement (Frakka), un regroupement d’organisations de base et de comités de camps de déplacés.

En outre, le nouveau président, Michel Martelly, a fait récemment circuler un document à propos de la fermeture de 6 camps prioritaires, a révélé ce 9 juin, une investigation publiée par Ayiti Kale Je (Akj), un partenariat entre plusieurs entités haïtiennes de communication, dont AlterPresse, qui conduit périodiquement des enquêtes journalistiques.

Les manifestants entendent poursuivre la mobilisation jusqu’à la pleine satisfaction de leurs revendications, indique Sanon Reyneld.

Cette manifestation de rue fait suite aux violentes expulsions de déplacés des camps de Delmas/Carrefour de l’aéroport et de Delmas 3, les 23 et 25 mai derniers. Les opérations ont été menées par les autorités municipales de Delmas, accompagnées d’agent de la Police nationale d’Haïti (Pnh). [mm gp apr 10/06/2011 17:00]