Perspectives

Haïti-Agriculture : Une campagne paysanne contre la faim met à l’index les produits Monsanto


lundi 18 octobre 2010

P-au-P, 18 oct.2010 [AlterPresse] --- Les paysans haïtiens repartent à l’attaque contre les multinationales et les semences hybrides, notamment les produits Monsanto.

Plusieurs milliers de paysans membres de diverses organisations paysannes, ont manifesté, le 15 octobre, à Jacmel (Sud’est), contre la multinationale américaine, dans le cadre de la commémoration des journées internationales de la femme rurale (15 octobre) et de l’alimentation (16 octobre).

Cette manifestation faisait partie des actions mises en œuvre par la campagne « kaba Grangou » (mettre un terme à la faim), menée par plusieurs organisations paysannes.

« Nous voulons des produits créoles », ont scandé les paysans tout au long de leur marche,
de Meyer (localité situé à 3 kilomètres au sud-est de Jacmel) vers le centre de cette ville.

« Les semences Monsanto sont du poison », pouvait-on lire sur certaines pancartes.

Les manifestants faisaient référence aux 475 tonnes de semences hybrides offertes par Monsanto au gouvernement haïtien après le séisme du 12 janvier.

Le mouvement a été conduit par la Coordination Régionale des Organisations du Sud’Est (CROSE), le Réseau National Haïtien pour la Sécurité et la Souveraineté Alimentaire (RENHASSA) et la Coordination Nationale des Femmes Paysannes (CONAFAP).

Le Mouvement National du Congrès de Papaye (MPNKP), le Mouvement des Paysans de Papaye (MPP), l’Union des Petits Paysans (Tèt Kole) et le Mouvement de Revendication des Paysans de l’Artibonite (MOREPA), ont apporté leur contribution à l’initiative.

Iderle Brénus Gerbier, porte parole de MPP, considère comme « mortelle » l’offre de Monsanto. « Elle ne peut contribuer qu’à la disparition de la classe paysanne », ajoute-t-elle.
Pour Jean Sylvain, de Tèt Kole, « Monsanto symbolise la destruction de la production nationale ».

Une délégation venant du Mouvement des Paysans sans Terre (MST) du Bresil a également pris part à la marche.

« Ce sont les paysans qui peuvent relever Haïti et non Monsanto », a déclaré le dirigeant paysan brésilien Derlane Dos Santos Bezerra.

Les paysans avaient organisé une manifestation similaire au cours du mois de Juin à Hinche (Est). A l’occasion, ils avaient brulé des semences hybrides de maïs de Monsanto.

La marche du 15 octobre a également reçu le support de l’organisation internationale de développement « ActionAid ». [rh gp apr 18/10/2010 13 :00]