Perspectives

Scruter le scrutin

Haiti - Elections : Longue avance de Préval


jeudi 9 février 2006

P-au-P., 9 févr. 06 [AlterPresse] --- Le candidat de la plate-forme Espoir, l’ex président René Préval, a une avance considérable sur ses 32 concurrents, selon les premiers résultats partiels des élections qui se sont déroulées le 7 février dernier en Haiti.

Selon ces premiers résultats officiels, communiqués dans la soirée du 9 février, Préval obtient 65.09 % des voix sur 31,06 % des votes comptabilisés dans le département de l’Ouest, qui représente plus de 41% de l’électorat.

Le candidat qui vient en deuxième position, suivant les mêmes résultats, est l’ancien président Leslie Manigat, du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP), avec 13.82 %.

Dans le second département le plus important, l’Artibonite, qui représente près de 15% de l’électorat, Preval bénéficie de 50,47 % des suffrages sur 6.16 % des votes comptabilisés.

Dans l’Artibonite, le principal concurrent de Préval est pour l’instant le pasteur Luc Mésadieu, du Mouvement Chrétien pour le Renouveau d’Haïti (MOCHRENA), avec 24 % des voix.

Dans le département du Centre, qui représente plus de 6 % de l’électorat, le candidat indépendant Charles Henri Baker a une courte avance avec 29.32 % sur 10.08 des voix. Préval le suit avec 27.02 pour cent.

Dans le département du sud, Préval recueille 34.09 % sur 5.07 des voix. Il est suivi par Jean Chavannes Jeune, du parti l’Union Nationale Chrétienne pour la Reconstruction d’Haïti (UNCRH), avec 26.6 %. Le Sud représente également environ 6% de l’électorat.

Dans le Sud-Est (qui abrite un peu plus de 5 % de l’électorat) sur 1.93 % des suffrages, Préval obtient 47 %, suivi de Chavannes Jeune, avec 18.39 %.

« Ces résultats ne sont que partiels » et ne reflètent qu’un pourcentage « assez faible du total des votes », a tenu a rappeler le président du CEP, Max Mathurin. « On ne saurait en aucune manière les présenter comme s’il s’agissait de résultats définitifs », a-t-il ajouté.

Aucune donnée n’a encore été fournie sur les tendances qui se dégagent au niveau des législatives.

Environ 3,5 millions de personnes ont été appelées aux urnes pour élire un président, 30 sénateurs et 99 députés, suite à la chute, en février 2004, du régime de l’ex président Jean Bertrand Aristide, actuellement en Afrique du Sud. [gp apr 09/02/2006 23:00]